• 16953 visits
  • 26 articles
  • 2643 hearts
  • 3085 comments

«Ne regarde pas en arrière, les yeux plein de regrets; Regarde plutôt en avant, les yeux plein d'espoir» 05/01/2015

«Ne regarde pas en arrière, les yeux plein de regrets; Regarde plutôt en avant, les yeux plein d'espoir»
 
Tout a commencé avec un simple parchemin
 
Il faisait sombre et humide lorsqu'un grand chat noir est apparu devant vous. Plus vous le regardiez, et plus quelque chose chez lui vous intriguait. En effet, en-dessous de sa patte, se trouvait un parchemin miteux et ancien datant de l'année 1998. C'est avec une petite appréhension que vous avez tout de même décidé tout de même de lire ce parchemin, à moitié déchiré.
 
< Bonjour tout le monde,

Bienvenue dans ce monde de magie. Oui de magie. Vous venez de pénétrer dans un monde qui va au-delà de votre imagination. Un monde de sorciers, de trolls, de gobelins et de ténèbres. Mais mêlé à tout cela, se trouve un amour impossible. En effet, ici vous trouverez ma fiction sur Hermione et Drago
Cependant, je dois vous informer que l'auteur de ce parchemin, fait quelques fautes d'orthographes et s'en excuse. Si vous avez le courage de rester dans cet endroit de magie, n'hésitez pas à me corriger mais surtout à donner votre avis constructif ! 
Osez vous aventurer cher Moldu, dans une histoire de romance, de drame et de danger, ou tous espoir sera réduit >

À peine aviez-vous fini de lire ce parchemin, que le chat noir en question vous demande de le suivre vers un coin sombre... Le suivrez-vous ? 
 
Entrez dans un univers fantastique, ou amour et drame, ou rire et larmes seront présents. Lisez du point du vue externe, ou bien celle de La Gazette du Sorcier

Bienvenue dans un monde ou deux personnages qui se détestent, rencontreront plus qu'un amour à travers une guerre qui se profile à l'horizon. Vont-ils survivre ? Leur amour suffira t-il ?
 
 
 
 
 

«Ne regarde pas en arrière, les yeux plein de regrets; Regarde plutôt en avant, les yeux plein d'espoir»
 
Si par cette aventure vous êtes conquis, d'autres histoires de ce genre vous attendent au travers d'une fanfiction présente sur ce blog Dream--Dramione. Si vous préférez les histoires avec un OC, digérez vous plutôt sur ce blog HogwartsMoon ou UnDernierBaiser. Egalement, si vous voulez en savoir plus sur l'auteur de ce parchemin, je vous propose de lire son interview concernant ses écrits, et son tag sur la saga qu'est Harry Potter.
 
Si vous voulez connaitre plein de fanfictions sur le monde d'Harry Potter, du commencement jusqu'à la fin je vous invite à venir visiter un autre lieu, la  Bibliothèque de Poudlard, regroupant toutes les sortes de fanfictions HP. Ou bien encore LaValiseMagique
 

Tags : Bienvenue - Dramione - Harry Potter

La lumière de la vie est éphémère. Attisons la et marchons droit devant.Tant que nous vivons, nous nous reverrons un jour. Les choses les plus importantes sont parfois celles qu'on tait 05/01/2015

La lumière de la vie est éphémère. Attisons la et marchons droit devant.Tant que nous vivons, nous nous reverrons un jour. Les choses les plus importantes sont parfois celles qu'on tait

Titre : Wild Hope
Lorsque Haine rime avec Amour.
 
Cours cours petit lapin, cours cours pour ta survie, pour ton amour, mais cours aussi vite que tu peux, car il est déjà trop tard.   Tu as fait ton choix entre l'amour interdit d'une Gryffondor et d'un Serpentard, entre le mal et bien.  Mais cours pour rester en vie, c'est la seule chose qui compte. Le temps tourne, l'espoir en est réduit.
 
Qui a dit que la guerre est terminée ? Qui a dit que le tournoi des trois sorciers était supprimé ? Un nouveau mage noir ? Ragot ou vérité ? A vous de déceler mensonge et vérité.
 
La lumière de la vie est éphémère. Attisons la et marchons droit devant.Tant que nous vivons, nous nous reverrons un jour. Les choses les plus importantes sont parfois celles qu'on tait


 Wild Hope, a plusieurs significations. Espoir sauvage, ou bien encore Espoir Chimérique. Les deux conviennent à la fanfiction, mais c'est surtout la deuxième qui est important. Un Espoir chimérique, est comme une chimère, rare. Cet espoir est illusoire, irréaliste. C'est quelque chose d'impossible. Impossible comme notre couple présent. Illusoire comme l'espoir d'un avenir heureux. Rare, comme l'amour passionnel. Irréaliste, comme leur amour interdit et impensable. 

L'espoir d'un amour suffira-t-il à battre les chimères ? Finiront-ils leurs jours heureux ? Attention mesdames, messieurs. Rien n'est sûr. Il vous faudra le découvrir dans la pénombre sombre de l'obscurité, dans un monde rempli de danger

La lumière de la vie est éphémère. Attisons la et marchons droit devant.Tant que nous vivons, nous nous reverrons un jour. Les choses les plus importantes sont parfois celles qu'on tait
 
R e p e r t o ie s  ♡  R e p e r t o i r e s

Tags : Résumés - Information - Dramione

Wild Hope 09/09/2015

Play the video

Merci beaucoup à trailerforyou pour ce sublime trailer !
 
Sommaire

Chapitre 1 : Il était une fois dans le monde magique... 
Chapitre 2 : La vengeance est un plat qui se mange au polynectar 
Chapitre 3 : Une guerre, une trahison
Chapitre 4 : Ô mon beau filtre d'amour, dit moi de qui je suis amoureux
Chapitre 5 : Comme le Phoenix, certaines choses doivent s'éteindre pour mieux renaitre 
Chapitre 6 : La route vers une impasse est souvent dangereuse 
Chapitre 7 : L'hallucination au c½ur de tout. Les apparences sont trompeuses lors de la Première Épreuve
Chapitre 8 : Lorsque la vérité éclate 
Chapitre 9 : Un nouveau monstre est né
Chapitre 10 : Quand les ombres se dévoilent
Chapitre 11 : 
Chapitre 12 :
Chapitre 13 : 

OS n°
1 :  Tout personnage à une histoire et à passé. Et chaque passé à un impact sur le présent et sur le futur. (Aleko)
OS n°2 : C'était lors de la première guerre des sorciers (Igor Karkaroff - 1981)

 
Chapitre en cours de réécriture 
 
  
 
ϟ Partie OS ϟ (7 OS) -> sans rapport avec l'histoire

Tags : Sommaire - Newsletter

CHAPITRE 1 05/01/2015

CHAPITRE 1


 
 Il était une fois dans le monde magique...

Septembre 1998
 
La fin de l'été se faisait sentir, les individus se recouvrant un peu plus, se plaignant de bientôt retrouver la froideur et l'humidité d'un hiver qui parait toujours sans fin. Qui dit fin de l'été, dit rentrée, autant dans le monde des Moldus que dans le monde des Sorciers. Cachés par divers sorts, les sorciers sont présents depuis des siècles et des siècles. Pour apprendre la sorcellerie, diverses écoles de Magie se trouvent dans le monde entier. Une des plus célèbres, n'est autre que la grande et magnifique école Poudlard située en Écosse. Poudlard est un château composé de sept étages, de nombreuses tours ainsi que de très profonds donjons construit il y a plus de mille ans par Godric Gryffondor, Helga Poufsouffle, Rowena Serdaigle et Salazar Serpentard.

Poudlard a connu plusieurs guerres. Même entre ses fondateurs, ayant des divergences d'opinions sur l'accès aux études des individus. Salazar refusant catégoriquement que les enfants nés de Moldus viennent étudier à Poudlard. Il a donc secrètement créé la Chambre des Secrets provoquant un mort, tristesse, et inquiétude dû à un monstre qui y régnait. Le monstre fut vaincu en 1992 par un jeune sorcier, et ce fut la fin d'un premier règne de terreur dans l'école.

Le deuxième, le plus horrible et le plus meurtrier, fut lors du triomphe de l'être le plus insensible, méprisant et cruel que le monde de la Magie ait connu : Lord Voldemort. L'école resta ouverte, mais les principes de Salazar Serpentard y étaient d'actualité : il y avait des tests de sang et seuls les pur-sangs  étaient acceptés. Des matières furent modifiées comme l'étude des Moldus pour démontrer que ceux-ci n'étaient que des objets, des objets mauvais et infâmes. Mais également la défense contre les forces du mal devint tout simplement Magie noire.

La Bataille de Poudlard permit la fin de ce deuxième règne de terreur, avec la victoire des alliés de la Liberté, et des Droits pour chacun des Moldus ou des sorciers, quel que soit son sang. Après de multiples reconstructions, il est l'heure pour Poudlard de rouvrir ses portes... Bienvenue dans l'école de Sorcellerie Poudlard
 
CHAPITRE 1
 
C'est ainsi qu'une nouvelle année à Poudlard commençait pour les élèves de l'école, et notamment pour Hermione Granger. La nouvelle directrice McGonagall, avait décidé de faire redoubler tout le monde. En effet suite à la guerre entre le mal et le bien, les examens n'avaient pu être passés, avec des absences obligées pour certains élèves dues à leur conviction, à leur sang, ou à leurs parents Moldus. Trois personnes en faisaient notamment partie, il s'agissait de notre trio inséparable : Harry Potter, Ronald Weasley et Hermione Granger.

Hermione, âgée de dix-huit ans, est une fille aux cheveux châtains et aux yeux marron, rien d'exceptionnel en soi, mais elle avait ce petit plus qui lui permettait d'avoir un certain charme. Par ailleurs, ses formes étaient bien proportionnelles, elle n'en avait ni trop ni peu. Oui, elle était belle. Mais Hermione ne se fiait pas au physique, par conséquent elle ne se rendait pas compte de sa beauté. Elle ne prenait soin de son corps que très rarement, trouvant que cela était une perte de temps. Non, ce qu'elle aimait plus que tout, c'était les études et la lecture. Elle adorait lire et apprendre de nouvelles choses. Avant même de faire sa première année à Poudlard, elle avait déjà lu une centaine de fois "l'Histoire de Poudlard", ainsi elle était dotée d'une grande intelligence et d'une logique incomparable. Cela fut donc une énorme joie, pour une fille comme Hermione, d'apprendre qu'elle pourrait reprendre ses études et avoir son diplôme à l'école de magie Poudlard.

Bien sûr, ce n'était pas le cas de son petit ami, Ron, qui détestait tout ce qui se rapprochait de près ou de loin aux études, aux révisions et aux examens. Ronald Weasley avait des cheveux roux et le visage rempli de taches de rousseur. C'était deux traits atypiques de sa famille. Ses yeux étaient d'un bleu éclatant, accompagné d'un nez long. Ronald était très grand et mince, avec de grandes mains et de grands pieds. Hermione Granger, aimait plus que tout chez lui, son humour, sa joie de vivre ainsi que sa fidélité envers ses amis et sa famille.

Hermione Granger arriva la première sur la voie 9¾ de Londres, et se dirigea vers le Poudlard Express avec un grand plaisir, et une joie intense. Étant dans ses pensées elle ne fit pas attention et bouscula selon ses dires "une pierre". Mais ce ne fut nul autre que Drago Malefoy, un serpent vide de c½ur. Un serpent qui d'ailleurs lui fit la remarque qu'il devait à présent se nettoyer, étant donné qu'il avait touché quelqu'un d'un sang, qui était pour lui, impur. Oui, malgré le fait que la guerre soit finie, les Serpentard restaient des Serpentard. Leur idée sur le sang n'avait pas changée, surtout quand ils étaient de la famille Malefoy. La jeune lionne soupira, mais ce ne serait pas ce serpent fourbe qui lui gâcherait ce moment. Peu de temps après elle retrouva ses amis dans le train. La vie avait repris son cours. Ils allaient enfin pouvoir passer une année tranquille sans Mangemorts, sans morts. Enfin, c'était ce que tout le monde pensait.
 
CHAPITRE 1

Plusieurs heures plus tard, ils se retrouvèrent avec une image familière : le château de l'école Poudlard. À ce moment-là, un silence retentit. Un silence en mémoire de tous ceux qui sont morts durant la guerre. La jeune fille repensa à tout cela, ce qui la rendit triste, on pouvait même apercevoir une larme couler de ses beaux yeux marron. Ce qui la réconfortait, c'était de savoir que tous étaient morts pour une cause juste. Cela avait permis de gagner la guerre. Désormais grâce à ces morts, la paix était là. Mais tous gardaient une place importante dans le c½ur de la jeune fille. Durant l'été, le château avait été reconstruit, de plus lorsque les élèves arrivèrent dans la cour, ils purent apercevoir des fleurs ici et là pour commémorer la mémoire des disparus. Un par un, les élèves entrèrent dans la Grande Salle. McGonagall commença un discours émouvant sur les récents événements, puis annonça les règles de Poudlard : interdiction d'aller dans la Forêt Interdite, de traîner dans les couloirs à partir de vingt-deux heures, minuit pour les weekends, filles et garçons dormaient séparément, interdiction de transplaner dans l'école... De plus, elle annonça que Hagrid serait le professeur de Soins aux Créatures Magiques, et qu'un certain Matthew Tains reprendrait le poste des Défenses contre les Forces du Mal. Enfin, pour finir son interminable discours, elle insista sur le fait de vouloir une entente entre les maisons.  
 
Le repas fini, chacun des élèves se dirigea vers sa salle commune respective. Comme à son habitude, Ronald Weasley avait mangé pour quatre, et c'est avec lenteur et lourdeur qu'il embrassa sa bien-aimée pour aller se coucher, suivi de son meilleur ami Harry Potter. Oh bien sûr, Hermione Granger n'était pas dupe, les deux garçons voulaient un moment à eux. Elle haussa les épaules, et se dit qu'au moins elle avait Ginny sa meilleure amie. Elles discutèrent presque toute la nuit, et allèrent se coucher avec un sourire aux lèvres, ne se doutant de rien. En effet, plusieurs étages en dessous d'elles, une certaine bande d'amis discutait d'elles.
 
Une bande d'amis tous vicieux, malsains, égoïstes et méchants, oui, vous les avez reconnus : il s'agissait de Drago Malefoy, Théodore Nott, Pansy Parkinson, Blaise Zabini et Millicent Bullstrode. Tous les cinq se plaignaient de revoir cette sang de bourbe, et cette rouquine qu'ils trouvaient aussi laide qu'un troll en été. Ils se demandèrent comment ils allaient bien pouvoir faire pour faire de leur vie un vrai cauchemar. Peu à peu, la bande diminua, chacun à son tour alla se coucher.
 
Il n'en restait plus qu'un, Drago Malefoy, il se dirigea vers la fenêtre et pensa. Cependant, Drago Malefoy n'était pas du genre à penser, sauf quand il s'agissait de faire un mauvais coup. Non, Drago était un jeune homme grand et musclé, pratiquant le combat et le Quidditch autant de fois que les Moldus boivent le thé ou le café ; ses cheveux blonds avec des reflets blanc et ses yeux d'un gris perçant le rendaient séduisant aux yeux des filles. Malgré cette apparence avantageuse, il n'avait jamais connu l'amour, et cela n'était pas pour lui déplaire. Pour lui, seul le sexe comptait. L'amour, les papillons dans le ventre, les yeux qui brillent ? Il ne croyait pas en cela. Malgré ce que l'on pouvait croire, Drago Malefoy était un garçon intelligent, mais ne se donnant pas la peine d'apprendre ou étudier ; trouvant les cours ennuyants, il s'endormait le plus souvent. Il alla se coucher, ne pouvant pas s'empêcher de penser à Hermione Granger, cette fille au sang impur qu'il devrait encore côtoyer un an. Cela le répugnait.


CHAPITRE 1



Bonjour cher lecteur ou lectrice, 

Ce chapitre sert d'introduction à l'histoire. Il est comme une petite préface. J'espère tout de même qu'il vous a plu, et qu'il vous a donné envie de lire la suite. Ne vous inquiétez pas, les autres seront plus longs.
 
A savoir sur cette fiction : les détails, dialogues et émotions des personnages seront présents, ne vous inquiétez pas. Toutefois, les premiers chapitres vont vous permettre de rentrer dans l'histoire doucement mais sûrement. Je n'aime pas rentrer dans le vif du sujet comme ça pour mes fictions, alors chaque chapitre va apporter un petit truc de l'histoire. Ici, c'est donc la mise en contexte des lieux et de nos deux personnages principaux

Donnez-moi vos avis / vos impressions ! 

Merci beaucoup à Aide-FictionsDramione pour la correction

Me contacter hors skyrock : Wattpad & Hpfanfiction

Tags : Chapitre 1 - Harry Potter

CHAPITRE 2 06/01/2015

CHAPITRE 2

La vengeance est un plat qui se mange au polynectar...

2 septembre 1998

La jeune fille se réveilla aux premières lueurs du jour. Avec difficulté, elle ouvrit les yeux puis regarda ce dortoir qu'elle avait déjà tant vu, mais qui à ses yeux était toujours aussi beau. La pièce est circulaire avec cinq lits baldaquins comportant des rideaux rouges, aux couleurs de Gryffondor. À chaque arrondissement de la pièce, nous pouvons y voir de grandes fenêtres où nous pouvons admirer la vue sur le parc de Poudlard. 

Tout en s'étirant, elle se leva de son lit pour se diriger vers la salle de bains de son dortoir. Cependant, étant remplie. Elle se résigna à aller dans la salle de bain commune des filles se trouvant au quatrième étage. McGonagall avait créé de nouvelles pièces dans l'école, ici et là. En effet, dû à l'augmentation des élèves à l'école Poudlard, les salles de bains des salles communes devenaient trop petites, ainsi, elle rajouta une salle de bains pour les filles au quatrième étage et une au deuxième pour les garçons. Il faut savoir que la salle des Gryffondor était au septième, celle des Serdaigle au troisième, tandis que les Poufsouffle et les Serpentard se trouvaient dans les sous-sols. Elle essaya de réveiller Ginny qui dormait profondément, mais ce fut un échec. Elle se dirigea donc seule vers la salle de bains heureuse de commencer cette journée.

Lorsqu'elle entra dans la pièce, elle vu une très longue pièce avec cinq grands lavabos marqué du symbole de Poudlard qui incluait les insignes des quatre maisons. Devant chaque lavabo, nous pouvons voir des miroirs entourés par une sorte de fresque dorée. A droite des lavabos, il y a des cabines de douches individuelles, au grand bonheur d'Hermione, et à gauche des toilettes également individuelles. Malheureusement, lorsqu'elle fût sous la douche, elle entendit Millicent et Pansy entrer. Un long soupir s'en suivit. 
 
Je me demande comment Granger va être habillée aujourd'hui, façon poubelle ou vieille fille coincée ? Rigola Pansy
Elle fait honte à la féminité, elle ne se maquille pas, elle s'habille comme une clocharde, et en plus de cela, elle a un sang impur. À sa place, j'aurais honte, je n'oserais même pas sortir de mon lit le matin, rétorqua Millicent.
D'un côté, on ne peut pas lui en vouloir. Aucune fille ne peut être aussi belle que nous

Hermione ne dit rien, trop blessée par ce qu'elle venait d'entendre. Oh oui, elle aurait pu sortir et leur jeter un sort, mais elle se serait fait coller, et ça, elle ne le voulait pas. De plus, elle remarqua qu'en fin de compte, à part pour son sang, ces deux pestes n'avaient pas forcément tort. Elle ne s'habillait pas de façon à mettre ses formes en valeur, et ne prenait pas le soin de se maquiller pour faire ressortir ses yeux. 
Mais malgré tout, la jeune lionne se rassura en se disant qu'elle n'avait pas besoin de ça, car elle avait quelqu'un qui l'aimait, et elle avait des amis sincères, contrairement à ces deux filles. Elle rigola doucement, trouvant cela ridicule et prit son courage à deux mains, sortit de sa cabine de douche, regarda les deux Serpentard et s'en alla. Lorsqu'elle ferma la porte, elle entendit des rires. Elle soupira, en se disant : encore une année avec elles. Cependant, elle se dit que ce n'était pas digne d'une Gryffondor de baisser la tête devant un affront, ainsi, elle retourna les voir poings serrés 
 
Peut-être que je ne m'habille pas aussi bien que vous, ce n'est pas évident de vous ressembler, s'habiller aussi vulgairement doit vous prendre du temps. Mais Parkinson, si cela devait te rendre encore plus belle, même un gobelin l'est plus que toi, comment se fait-il  que Malefoy n'ait pas encore succombé à ton charme ? Tout le monde sait que tu l'aimes. Je ne suis peut-être pas si belle que ça, mais moi, j'ai des amis et un petit-copain qui m'aime.  

Les deux filles devenaient rouges de colère, et commençaient à insulter Hermione, qui leur sourit, leur souhaitant une bonne journée, et partit en direction de la grande salle. La Gryffondor avait un peu honte, mais elle se dit que c'était mérité. Les deux Serpentard se jurèrent qu'elles allaient se venger d'elle, et pour cela elles avaient une idée en tête : le Polynectar. Bien sûr elles n'étaient pas assez douées en potion pour en faire une elles-mêmes, alors elles prirent un cheveu trouvé dans la cabine de douche d'Hermione, et allèrent voler chez leur professeur de Potions : Slughorn, qui était également le directeur de la maison Serpentard.

Millicent et Pansy se dirigèrent vers leur salle commune de Serpentard. Celle-ci est une longue pièce souterraine aux murs et au plafond de pierre brute. Nous pouvons voir sur les murs des lampes rondes, verdâtres tout comme la couleur des Serpentard. Comme chaque salle commune, elle comporte une cheminée ainsi que des fauteuils tout autour. La décoration de la salle peut donner froid dans le dos aux autres maisons, des objets inquiétants  des crânes, des tableaux menaçant. 

Une fois arrivées, elles se dirigèrent vers le dortoir des garçons et réveillèrent leurs trois amis de Serpentard endormis : Drago, Blaise et Théodore.
Elles les réveillèrent d'une façon assez particulière, qui mit de mauvaise humeur le jeune Malefoy. A l'aide d'un un sort, leurs couvertures et oreillers finirent par terre. Drago grogna, reprit sa couverture, et essaya de se rendormir, mais Pansy en décida autrement. La jeune fille, se mit sur lui, et l'embrassa sur la joue. Le jeune serpent grogna de plus belle, et la mit à terre. Ses deux amis, Blaise et Théodore étaient mieux réveillés que lui, et demandèrent aux jeunes filles la raison de ce raffut.

Granger nous a insultées, nous voudrions nous venger. 
Rien à foutre, laissez-moi dormir ! S'exclama Drago. 
Même si ça peut lui faire du mal et causer des ennuis à cette sang de bourbe ?

À ces mots, le jeune Malefoy se leva. Les deux jeunes filles expliquèrent leur stratégie que Malefoy approuva, du moment que sa rivale avait des ennuis, il était d'accord.
 
CHAPITRE 2
17 septembre 1998

Deux semaines passèrent dans l'école Poudlard, sans aucun incident anormal : les Serpentard embêtant les élèves de première année et les Gryffondor ;  les Poufsouffle travaillant déjà leurs examens ;  les Serdaigle leur logique ; et les Gryffondor leur courage. Après ces deux semaines le plan des deux Serpentard était fin prêt, et elles allaient bientôt le mettre au point.

Peu de temps après que tout le monde eut la surprise de voir une Hermione Granger changée, insultant les professeurs, terrorisant avec joie les élèves de première année à Gryffondor, et même draguant d'autres personnes. Ce comportement étonna ses amis, et énerva Ronald Weasley, son petit-copain actuel. Il l'emmena discuter avec elle dans le parc, tandis qu'elle buvait une certaine potion. 

Qu'est-ce qu'il te prend Hermione ? Ce matin tu m'embrasses et là, tu dragues d'autres garçons devant mon nez ? Et tu as vu comment tu es habillée ? Mini-jupe et décolletée !
Oh tais-toi et fais-moi l'amour, là toute de suite, rigola la jeune fille. 

Le garçon rougit de colère et de gêne, mais se reprit. 

Ce n'est pas le moment Hermione, je te parle sérieusement ! 
Tu veux dire qu'on l'a déjà fait ? Que Gran... Enfin que je ne suis plus vierge ? 
Mais qu'est-ce que tu as bu ce matin ? Bien sûr qu'on l'a déjà fait, tu ne t'en souviens plus ? 
Ҫa ne devait pas être si génial que ça pour que je ne m'en souvienne plus... 
Bon là, ça suffit, reviens me parler quand tu seras redevenu toi-même. 
 
Le jeune roux partit en colère, triste et vexé par le comportement de sa petite-copine. Mais il fût encore plus choqué, lorsqu'il vit une autre Hermione qui lisait tranquillement un livre, habillée en plus de cela avec la jupe et du haut des élèves de Poudlard. 

Comment tu as fait pour te changer et arriver plus vite que moi ? 
Que veux-tu dire ? Je ne suis pas sortie de la salle commune des Gryffondor depuis ce matin, j'ai dû manger quelque chose de pas frais, et je suis rentrée me reposer. 
Je viens de te parler il n'y a même pas cinq minutes ! 
 
La jeune lionne ne comprit pas ce que son petit-ami venait de lui dire, il lui expliqua donc, ce qui fit sortir un léger cri. Elle lui affirma que ce n'était pas elle, qu'elle était restée au lit toute la journée. La pauvre fille n'eut pas le temps de comprendre que la directrice arriva dans la salle commune. 
 
Miss Granger, vous me décevez énormément, cinquante points seront retirés à la maison Gryffondor, et vous aurez l'obligeance d'aller faire vos excuses à chaque professeur que vous avez insulté. Vous serez en retenue chaque soir pendant une semaine. J'espère que ce comportement ne se représentera plus. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé dans votre tête ce matin, mais je ne tolérerais pas un comportement de la sorte, surtout chez une Gryffondor, et encore moins de votre part ! 
Mais professeur, je n'ai rien fait, c'est une mauvaise blague ou... 
Plusieurs témoins affirment que c'était bien vous, je ne veux pas d'explications. Je ne reviendrais pas sur ma décision. Bonne journée. 

 La jeune lionne complètement perdue et attristée, courut pleurer dans les toilettes de Mimi Geignarde pour être tranquille. À sa sortie, elle reçut un baiser d'une personne qui l'étonna fortement, et la répugnait en même temps. Ce baiser fut langoureux et trop brutal à son goût, et c'est avec une gifle qu'elle y répondit. Son interlocuteur, le jeune Malefoy ne comprit pas tout de suite, avant de faire des yeux si ronds et énervés, que la jeune Gryffondor prit peur.
 
Tu es cette sang-de-bourbe Sainte nitouche, c'est ça ? Cracha le beau blond. 
 
À ce moment précis, Hermione Granger hésita : devait-elle mentir pour savoir qui a pris son apparence, ou dire la vérité ? Sa conscience la poussait à dire la vérité, mais sa curiosité la poussa à mentir. De plus, elle devait se retenir pour ne pas remettre une gifle à ce jeune homme impoli. La jeune lionne pensa qu'il était irrespectueux, et qu'il avait bien du courage de revenir après la guerre, tout comme ses amis. Ils s'étaient alliés au mal, et là, ils reviennent comme si rien n'était, en reprenant leur mauvais rôle de Serpentard, détestant tous les sangs impurs et les personnes honnêtes. Voulant connaître la vérité, elle répondit avec difficulté que non, elle n'était pas la vraie Hermione. 
 
Alors pourquoi tu m'as arrêté et giflé ?!
 
Hermione Granger était la meilleure dans tous les domaines scolaires. En effet, elle était la meilleure élève de Poudlard, dans toutes les matières sauf dans la Divination car elle la trouvée ridicule voire grotesque. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle l'a abandonnée. Cependant, lorsque cela concerne l'amour, la séduction, et le mensonge, Hermione Granger n'était pas du tout à l'aise et bien sûr, ces domaines-ci ne s'apprenaient pas dans les livres. Sinon elle y excellerait également. Car oui Hermione Granger avait pour grand amour les livres, elle lisait encore et encore, et apprenait de ce fait beaucoup de choses, notamment à propos de la magie et ses plus grands secrets. Elle enfreint même une règle de Poudlard pour pouvoir assouvir cette grande passion, en allant dans la réserve de la bibliothèque, qui est interdite aux élèves. Enfreindre une règle pour Hermione, était presque pire que la mort, si cela n'est pas nécessaire bien sûr. 
 
Concernant l'amour, certes, elle sortait avec Ronald Weasley, mais ce n'était pas si passionnel et fusionnel que cela. Après tout, ils se sont embrassés dans le feu de l'action, et depuis Hermione n'arrivait pas à aller vers Ron pour l'embrasser avec envie et instinct. Elle se sentait presque obligée de le faire, ne sachant pas comment s'y prendre. Elle se disait que cela était surement dû à sa timidité, mais au fond d'elle, Hermione Granger savait très bien que leur relation, hormis pour les baisers volés de temps en temps, ressemblait plus à de l'amitié qu'à autre chose. Chaque fois que ces mots résonnaient dans son esprit, une tristesse s'installait en elle... Elle se voyait déjà finir seule avec plusieurs chats. Pourtant, Hermione est une fille qui croit en l'amour, aux princes charmants et à toutes ces balivernes pour enfant. Elle avait envie de ressentir des petits papillons dans le ventre, d'avoir les mains moites, et les yeux brillant d'amour. Mais cupidon semblait avoir décidé que ce ne serait pas avec Ron.
 
De plus, concernant le mensonge, la jeune lionne bégayait à chaque fois qu'elle devait inventer une histoire fausse, on pouvait même voir ses joues devenir rouges. Alors c'est encore avec difficulté, que la jeune fille sortit un mensonge – petit mais suffisant – pour convaincre Drago. 
 
Tu le sais très bien, c'est par rapport à hier. Tu as été vraiment ignoble ! 
On ne sort pas ensemble Pansy.  Alors si j'ai envie de draguer d'autres filles, j'en ai le droit.  
La rage explosa à l'intérieur du corps de la jeune fille : elle aurait dû s'en douter ! Elle se jura que cet acte ne serait pas impuni ; si les Serpentard veulent la guerre, alors ils l'auront ! Se venger n'était pas forcément digne d'un Gryffondor, ainsi, elle se sentit un peu embarrassée. Mais pour Hermione Granger, les Serpentard n'étaient que des lâches méchants et arrogants, et qu'ils n'avaient évidemment aucun droit dans cette école de juger telle ou telle personne pour son sang. Après la guerre, ils n'avaient plus aucune raison de se comporter ainsi. De ce fait, elle se dit que quelqu'un devait leur rappeler cela, et elle comptait bien être cette personne avec l'aide bien sûr, de ses amis. 
 
Pendant ce temps, la Drago Malefoy trouva que Pansy Parkinson se comportait bizarrement. D'habitude, elle ne montait jamais le ton contre lui, et faisait tout pour que les plaisirs du jeune homme soient conquis, ce qui n'était pas vraiment le cas ici. De plus, elle avait tendance à avoir un tic qui était d'enrouler ses cheveux autour de son doigt, chose qu'elle ne faisait pas également. Ainsi, Drago commença à avoir des doutes sur la réelle identité de la personne qu'il avait en face de lui. 
 
Tu es bien bizarre, on dirait que cette idiote de Granger déteint sur toi... C'est dommage, moi qui voulais qu'on aille dans ma chambre. 
 
La jeune lionne faillit vomir, et décida – vu qu'elle savait l'identité de la personne qui lui a fait un mauvais tour – de révéler qui elle était vraiment. 
 
C'est sûr, mais je ne comprends pas qui aurait envie de sortir et faire des choses intimes avec toi. C'est juste répugnant, cela me donne envie de vomir ! Qui aurait envie de coucher avec un Mangemort ? Tes amis et toi feriez mieux de rester à votre place après ce que vous avez fait, et je tiens à te dire que tu n'embrasses pas si bien que cela pour une personne qui a une réputation de "mec facile" ou de "tombeur de jupons". Tu me dégoûtes, alors maintenant enlève tes sales pattes de mon corps, j'aimerais aller me laver la bouche. 
 
Drago Malefoy n'eut pas le temps de dire quelque chose que la jeune lionne partit. Il se sentit sale, et fulmina contre lui-même. Il avait embrassé un sang-de-bourbe, pire encore, il avait même trouvé que cette fille embrassait mieux que Pansy. Une vague de dégoût et d'agressivité monta en lui, et pour calmer ses ardeurs, il frappa plusieurs fois contre le mur, infligeant quelques blessures à son poing, et un trou dans le mur.
CHAPITRE 2

Pendant ce temps, Hermione Granger alla raconter tout cela à ses fidèles amis. Elle les retrouva dans la salle commune des Gryffondor. Cette salle, aux yeux d'Hermione était la plus belle salle de Poudlard. En effet, nous pouvons y voir les couleurs rouge et or en abondance, des tableaux d'une beauté sans nom avec des personnes au courage inestimable. Le plus souvent, il s'agissait d'anciens aurors entourés d'une tapisserie brodée aux couleurs de ladite maison. De plus, la salle commune des courageux est meublée avec de gros fauteuils moelleux d'un style ancien, une cheminée en marbre et des tables pour réviser ou simplement rêvasser, parler. Au fond de la salle, nous pouvons apercevoir un petit tableau où sont affichées les annonces, les rappels au règlement du concierge, Argus Rusard, les matchs de Quidditch, les emplois du temps de chaque année, les dates des sorties et des divers bals qui auront lieus. Et enfin, il y a les escaliers menant aux dortoirs des filles comme des garçons. Hermione se sentait comme chez elle, ici. Elle alla s'asseoir près de ses amis, Harry, Ginny et de son petit-copain Ron, qui étaient tous les trois assis près du fauteuil regardant le feu de cheminée s'allumer. 
 
Il faut que je vous parle. Depuis deux semaines les Serpentard pensent qu'ils sont les rois ici, ils se moquent de chaque élève, en maltraitent même, surtout les personnes nés de Moldus. Bullstrode et Parkinson se sont moquées de moi dans les douches la dernière fois, et Parkinson a pris mon apparence pour me causer du tort et des ennuis. Je voudrais qu'après cette guerre, la paix arrive enfin entre nos maisons. Ainsi, je voudrais donner une bonne leçon à cette bande de singes idiots. On doit leur faire comprendre que nous n'avons pas peur d'eux, et qu'ils ne commandent pas... Je sais cela ne me ressemble pas, mais après les événements, j'ai une vision différente des choses. Je ne veux plus être leur bouc émissaire. Je n'y arriverais pas... Je ne le supporterais pas encore une année, sachant que c'est à cause de personnes comme eux qu'on a perdu des personnes qu'on aime ...
Je suis d'accord, renchérit Harry tout en prenant dans ses bras Hermione qui était au bord des larmes. Je suis avec toi, Hermione. Ҫa ne leur fera pas mal, et ça sera amusant pour nous. 
Personne ne s'en prend à ma petite-copine, continua Ronald peu convaincu par sa phrase. Ginny acquiesça également. 
 
Plusieurs étages plus bas, le jeune Drago Malefoy prit du temps pour se calmer de l'acte qu'il avait fait. Il se rassura en se disant que ça aurait pu être bien pire. En effet, il aurait pu ressentir un quelconque plaisir, ou il aurait pu la toucher davantage. À vrai dire, le jeune homme ne pensa pas longtemps à cet évènement. Car le matin même, des informations étaient arrivées à ses oreilles, des informations assez graves. Par conséquent, il se devait d'en parler à ses amis – une chance qu'il n'ait rien dit à Hermione. En effet, des rumeurs circulaient dans les abimes sombres du monde : un nouveau Seigneur des Ténèbres aurait été désigné. Cependant était-ce juste une rumeur ou la vérité ? Il devait en avoir le c½ur net, mais il ne voulait pas l'ébruiter pour éviter de faire naitre la peur ou la panique chez certains sorciers. 
 
Alors chut, c'est un secret entre vous et moi. Il ne faut pas en parler 
 
CHAPITRE 2
 
Bonjour ! 

Le chapitre 2 et 3 ont été rassemblé pour n'en former plus qu'un seul. Je dois aussi vous préciser que la petite guerre guerre Serpentard - Gryffondor ne va pas durer longtemps, c'est surtout un prétexte pour moi de se faire rapprocher ou encore plus haïr le couple principal de l'histoire. Le temps que le fil rouge de l'histoire se mettent également en place.

Aussi, malgré ses divers rapprochements, l'histoire d'amour va prendre énormément de temps, alors ne criez pas victoire trop tôt :p 

Merci beaucoup à Aide-FictionsDramione pour la correction

Tags : Chapitre 2

CHAPITRE 3 23/01/2015

CHAPITRE 3
 
Une guerre, une trahison 
 
Musique d'ambiance ? (au choix)
 
Flash Back de la guerre 

Mai 1998


La grande salle était remplie de blessés ou de morts. L'ambiance était maussade, triste, et bouleversante. Le trio rouge et or, était accablé, comme si c'était eux allongés par terre. Ils avaient assisté sans pouvoir riposter à la mort de Severus Rogue et là, à celle d'élèves, de professeurs ou d'Aurors. Ils marchaient en regardant au tour d'eux, et voyaient leurs amis qu'ils aimaient tant, souffrir ou succomber de leur blessure. Les murs anéantis, les tableaux arrachés, les vitres brisées... Des pleurs se faisaient entendre, ici et là, chacun pleurant ses proches. La jeune lionne perdit soudainement tout courage en elle, elle se demanda comment tout cela avait pu arriver. Pourquoi tant de morts si innocents, si jeunes ? La mort de parents créait de nouveaux orphelins... Elle pensa plus particulièrement à Remus et Tonks : Remus a été tué par un Mangemort nommé Antonin Dolohov, et Tonks par sa propre tante Bellatrix. A cause de ces deux meurtriers, un jeune fils se retrouvait sans parents, Ted Lupin. Le mot triste n'était même pas suffisant pour décrire la détresse que ressentait la jeune fille. Hermione ne put s'empêcher de verser des larmes, c'était comme si on lui enfonçait un couteau dans le c½ur, mais en la laissant en vie, pour la torturer en la faisant supporter cette souffrance qui ne cessera jamais. 
 
Ses pensées et ses larmes s'arrêtèrent quand elle vit Ronald accourir vers sa famille. Fred Weasley était mal en point, car bien qu'il soit encore en vie, il ne voulait pas se réveiller... Hermione fit de son mieux pour réconforter celui qui occupait son c½ur, la tentative fut vaine. Comment réconforter quelqu'un alors que la mort est si proche de son frère ? Lorsqu'elle se retourna vers Harry Potter, son meilleur ami, il n'était déjà plus là. C'est en essayant de le rattraper que tout se passa... 
 
Pas un bruit, pas un rire ne se faisait entendre entre les murs de Poudlard. Hermione se dirigeait vers le bureau du directeur pensant qu'Harry ne pourrait être que là. Seulement elle fut piégée, un Mangemort du nom de Yaxley rodait toujours dans les couloirs, à la recherche de Drago Malefoy et d'Harry Potter. Il cherchait le fils Malefoy pour lui rappeler ses obligations envers leur maître : il était un Mangemort et il devait se battre à leur coté et non fuir comme son lâche de père. Et il cherchait Harry Potter, tout simplement pour le tuer ou le livrer à son maître, ainsi il se ferait bien voir, tel un toutou bien dressé. Ce Mangemort était grand et fort, et lorsqu'Hermione fit sa rencontre, elle se dit qu'il devait sûrement être batteur dans sa jeunesse. Des cheveux noirs comme du goudron et un regard donnèrent des frissons de peur à la jeune fille. C'était des yeux vides de vie, assoiffés de sang et de pouvoir. Instinctivement, elle sortit sa baguette et la pointa vers lui. Seulement, un deuxième Mangemort arriva derrière elle, et ce ne fut autre que celui qui a tué Remus. Il lança un Expelliarmus qui fit tomber à terre la baguette de la lionne qui sentait la mort venir. Comment elle allait s'en sortir ? Elle l'ignorait. Mais en ce moment précis, plus rien ne comptait, s'il elle devait mourir, alors tel sera son destin. 
 
Ton visage m'est familier, t'ai-je déjà menacée ? Commença Antonin.
 
Hermione ne répondit pas, laissant ses yeux remplis de peur et de haine faire le travail à sa place. Un rire glacial retentit par la suite. 
 
Oh, mais si ! Le département des mystères, tu es le jouet d'Harry Potter, non ? Cette fille au sang impur ! Tu n'aurais pas dû avoir de pouvoirs, et vivre aussi longtemps. Tu fais honte à la magie, à notre peuple ! Mais ne t'inquiète pas, tes souffrances vont bientôt disparaître. D'ailleurs, j'aurais dû t'achever au ministère... Cela aurait fait le grand bien à tout le monde. 
Tu préfères mourir vite ou lentement ? Continua le deuxième Mangemort. 
Je n'ai pas peur de vous !
 
Mais en réalité, Hermione avait peur. Non pas de ces Mangemorts, mais peur de la mort, peur de la réaction de sa famille et de ses amis, comment allaient-ils réagir ? À quoi ressemble la vie après la mort ? Il y a-t-il même une vie ? Elle était effrayer, elle acceptait son destin. Cependant, elle était terrifié de tout ceci. Pourtant ce n'était pas la première fois qu'elle combattait les mangemorts, seulement voir tout ses être humain morts ou blessé, l'anéantis. Ou était donc son courage ? Le courage de se battre ? " Allez Hermione, tu es une Gryffondor " pensa t-elle " bats toi !
 
Dis-nous où se trouve Potter, et on te tuera rapidement. Sinon, tu mourras au Doloris !
Jamais, je préfère encore mourir ! 
Mais dans tous les cas, tu vas mourir très cher idiote ! Rigola Antonin. 
Où sont Harry Potter et Drago Malefoy ?
Malefoy ? Il n'est pas plus respectable que vous. Mais malgré tout, même si je ne le savais, je ne vous dirais pas. Pourquoi le cherchez-vous ?
C'est une affaire qui ne te regarde pas. Réponds-nous ou tu souffriras !
Allez vous faire voir, vous et Voldemort ! Vous n'êtes que des...
 
Hélas elle ne put finir sa phrase, car elle reçut un, deux, puis trois Doloris. La jeune fille résistait du mieux qu'elle pouvait à la souffrance, mais des cris stridents finirent par sortir de sa bouche. Lorsque les yeux de la jeune fille commencèrent à se voiler, lorsqu'elle perdit tout espoir, tout s'arrêta. Une grande forme aux allures de Dieu apparut. Cette forme avait surpris les deux Mangemorts présents, ce qui lui avait donné un avantage. En effet, cette forme projeta les deux Mangemorts contre le mur, et se dirigea vers la lionne blessée. 
 
Harry... ? Murmura la jeune lionne. 
Ai-je l'air d'un petit binoclard prétentieux ?
 
Hermione n'en revint pas. Cette forme n'était qu'autre que Drago Malefoy ! Il lui sourit et l'aida à s'asseoir. 
La jeune lionne interrogea des yeux le jeune serpent. Pourquoi l'avait-il sauvée ? Pourquoi elle ? Après tout, elle n'était pour lui, qu'une erreur de la nature, une fille avec un sang impur. Y avait-il de l'espoir pour sauver Drago Malefoy ? Était-il gentil au fond de lui ? Ou alors s'était-il juste pris une grosse pierre sur la tête ? Drago alla ramasser la baguette d'Hermione, et la lui rendit toujours sur le regard surpris de la jeune fille qui fronça les sourcils. Elle n'avait pas confiance, et préféra rester sur ses gardes 
 
Rien ne t'obligeait à me sauver la vie, pourquoi l'as-tu fais ? Questionna Hermione.
Une personne normale dirait simplement merci. 
Merci. Mais cela ne répond pas à ma question. 
Ne te fais pas des idées Granger, trop de gens sont déjà morts, et Voldemort a dit que les Mangemorts ne devaient plus attaquer, il attend Potter. Puis ce dernier m'a sauvé la vie, alors je lui rends la pareille en te sauvant. 
Je vois... Contente que tu l'ais fait en tout cas, même si j'aurais très bien pu m'en sortir sans toi. 
Vraiment ? Rigola le beau blond. 
Je ne sais pas encore comment, mais oui. 
 
Hermione savait que tout cela était faux, mais elle ne voulait pas lui dire, il aurait été trop fier. Sans l'aide de Drago Malefoy, elle serait morte. Elle en avait presque honte. La grande Hermione Granger, faible devant son pire ennemi. Une chose impensable pour cette dernière. Même si elle se doutait très clairement que Drago savait très bien qu'il avait raison. 
 
Cela ne change rien entre nous Granger, je te déteste toujours autant sache-le. 
Moi aussi, sauf que j'ai vu que tu pouvais être quelqu'un de bien et...
Arrête-toi là ! Je ne suis pas Bambi qui a besoin d'être secouru ! Je sais très bien dans quoi je m'embarque, dans quoi je suis. Ne me fais pas regretter de t'avoir sauvé, sang-de-bourbe. 
Revoilà le Malefoy qu'on connait tous, soupira la jeune lionne.
 
Tout un coup c'était comme si le temps s'était arrêté. Ils oublièrent même pendant un laps de temps la guerre qui faisait rage à côté d'eux. Ils étaient assis contre un mur, sans un bruit, ni même une parole. Chacun pensant. Hermione essayant de se remettre de ses émotions et de la douleur des Doloris. Drago essayant de faire abstraction de la douleur de son bras, la ou se trouver sa prison noir : la marque des mangemorts. Rien pendant plusieurs minutes, un silence de mort y régner.  Ce fut Drago qui rompit ce silence. 
 
Je t'ai menti. Je ne sais pas dans quoi je me suis embarqué, je veux juste rester en vie. Est-ce mal ?
 
À ce moment-là, Hermione Granger se rendit compte que son pire ennemi était lui aussi faible devant sa pire ennemie. La guerre avait emmené leurs vieux démons à sortir, leurs doutes, leurs peurs leur faisaient oublier toute chose. Toute conviction, croyance, ou bien même la fierté et l'orgueil.
 
Si je dois mourir pour ce que je crois, pour mes opinions alors soit. Tu ne trouves pas que tu es déjà, en quelque sorte, mort au fond de toi, lorsque tu fais ou dit des choses qui ne te correspondent pas, que tu ne veux pas ? Ou même quand on te force à les faire ? Il vaut mieux mourir libre, que vivre enchaîné, Malefoy. 
Tu as sans doute raison... 
Je te rappelle que si tu m'appelles Miss Je-sais-tout, ce n'est pas pour rien, sourit Hermione qui essayé tant bien que mal de détendre l'atmosphère plutôt tendu et bizarre. Tu as le choix Malefoy, seulement après il faudra l'assumer. Soit les Mangemorts tuant torturant, soit nous. Nous qui nous battons pour la justice, la liberté, le bonheur dans ce monde. 
Soit les méchants, soit les gentils, c'est ça... ? 
Personne n'est parfait, nous avons tous une part de gentillesse et de méchanceté en nous. La différence entre nos deux camps, ce sont les choix qu'on décide de faire et pourquoi nous choisissons de les faire, dit-elle en pensant à une personne qui autrefois avait également dit quelque chose comme cela : Sirius. Elle soupira, encore un mort pour une deuxième guerre qui n'aurait jamais du avoir.
 
Drago Malefoy baissa la tête, perdu, attristé. Que devait-il faire ? Sa rivale fit quelque chose qu'il le surprit, elle le prit dans ses bras. Ils se permirent tous les deux, de partir pendant plusieurs secondes dans un monde sans guerre, sans tristesse, sans mort. Un monde où l'amour et le bonheur triompheraient de tout. Un monde parfait dans ses temps de malheur. Cependant leur étreinte fut interrompue, par un jeune Weasley appelant désespérément sa bien-aimée. C'est ainsi, que notre lionne et notre serpent se levèrent, puis se regardèrent une dernière fois. 
 
Prends soin de toi Malefoy, murmura la lionne.
Ne te fais pas tuer Granger, qui pourrais-je insulter sinon ?
 
Malefoy partit en courant, tandis qu'Hermione resta là, avec un espoir qui lui remplit le c½ur, l'espoir que Malefoy se battra du bon côté. Un espoir pour ce jeune blond, un espoir pour que sa gentillesse domine. Ron arriva, et tous deux se dirigèrent vers le bureau du directeur, attendant que leur ami Harry Potter en sorte... Attendant que tout cela se termine, si cela devait se terminer un jour. Hermione ne raconta jamais cet épisode à ses meilleurs amis, voulant garder un peu de son jardin secret. Voulant garder cet espoir au fond d'elle.
 
Et c'est ainsi que le mauvais garçon devint pendant deux courtes minutes, un gentil garçon. C'est ainsi que l'anti-héros devint un héros...
Fin du Flash Back

CHAPITRE 3
Nos deux protagonistes n'imaginaient pas une seconde que tous deux aient rêvé de cette-même scène, cette nuit. Cette scène qui aurait pu faire basculer leur vie, mais qui fut anéantie lorsque Drago Malefoy rejoignit une fois encore Lord Voldemort venant annoncer la soit disant mort d'Harry Potter. Hermione Granger avait cru voir du bon dans ses yeux gris acier si perçants. Il l'avait sauvée, mais elle se promit que plus jamais elle ne lui accorderait sa confiance, son mérite et son respect. 
 
C'est à partir de ce jour qu'Hermione haït encore plus Drago Malefoy, et c'est à partir de ce jour qu'elle le trouva lâche, sans aucun respect pour ses convictions et ses opinions, un simple mouton noir parmi tant d'autres, une pâle copie de son père. C'est comme si il l'avait trahie. La jeune lionne ne l'avouera jamais à quiconque, mais elle aurait aimé voir ce jeune serpent se battre à ses côtés. Quant à ce jeune serpent, il ne pensait pas que ce geste avait affecté sa rivale. Bien sûr, il aurait voulu se tenir droit, fier face aux rangs du Mage Noir, mais sa mère était plus importante encore. Plus importante que sa dignité, et il l'a donc rejointe. C'est la seule personne au monde que Drago Malefoy aime, admire. Peu importe ce que pouvaient dire les sorciers autour de sa famille, sa mère l'avait protégé contre maints dangers. Malgré les apparences, elle n'était pour aucun camp, elle voulait juste protéger son unique fils. 
 
C'est pour cette raison que Narcissa Malefoy mentit à Lord Voldemort sur la mort d'Harry, c'est pour cette raison qu'elle demanda à son fils de la rejoindre auprès de Voldemort lors de cette fameuse bataille. Le protéger était sa raison de vivre dans ce monde, qu'elle trouvait sombre et malheureux. C'est pour cette-même raison, qu'elle allait une fois encore, modifier la vie de son fils.
 
 
CHAPITRE 3

 
Alors ce petit  chapitre ? J'ai pris beaucoup de plaisir à l'écrire, les côtés triste ou autre c'est vrai que c'est un peu mon péché mignon. En tout cas j'espère qu'il vous a plus ainsi que les musiques.  
C'est un chapitre un peu triste, et différent des précédents, mais il devait apparaitre assez rapidement pour comprendre les réactions autant de Drago mais surtout d'Hermione, qui s'est senti trahi par Drago. Trahison qui a des répercussions sur le présent. 
Merci beaucoup à Aide-FictionsDramione pour la correction


Tags : Chapitre 3